Ypsomed Diabetescare Stories

L'histoire à succès d'une hormone qui sauve des vies

En juillet 1921, les chercheurs canadiens Frederick Banting et son assistant Charles Best ont réalisé une percée révolutionnaire : ils ont réussi pour la première fois à isoler l'insuline du pancréas de chiens et ont également pu démontrer son effet hypoglycémiant – établissant ainsi les bases les plus importantes pour le traitement efficace du diabète sucré. Il y avait enfin un véritable espoir de sauver la vie d'enfants diabétiques, qui n'avaient jusqu'alors survécu qu'un à deux ans en moyenne après le diagnostic sans aucune option thérapeutique.

Les découvreurs de l'insuline : Frederick Banting et Charles Best.

Aujourd'hui, plus de 400 millions de personnes dans le monde souffrent de diabète. Il y a seulement 100 ans, la maladie était mortelle et il n'y avait pas d'autres options de traitement qu'un régime strictement pauvre en glucides. Depuis la découverte de l'insuline, de nombreuses vies dans le monde peuvent désormais être sauvées et un traitement efficace du diabète peut être fourni. L'insuline a été utilisée pour la première fois en 1922 sur un garçon de 13 ans atteint de diabète - avec un succès retentissant : ses taux de glycémie dangereusement élevés se sont améliorés instantanément et il a vécu pendant 13 ans supplémentaires avec une substitution d'insuline avant de mourir d'une pneumonie.

Production et transformation de l'insuline

Jusqu'au milieu du 20e siècle, l'insuline était encore obtenue à partir du pancréas d'animaux de ferme abattus (porcs et bovins). Outre les problèmes d'obtention, d'extraction et de transport de l'insuline, le procédé de purification en particulier n'était pas encore au point. Des réactions d'intolérance au site d'injection ont été observées assez fréquemment. En 1982, dans la recherche de possibilités d'optimisation, la soi-disant insuline humaine a été introduite pour la première fois, une insuline génétiquement modifiée produite à partir de cellules de levure ou de bactéries reprogrammées, qui était comparable à l'insuline humaine dans sa structure protéique et donc bien tolérée.

Au début, seule l'insuline à action rapide était disponible. Cependant, au fil des années, des insulines ont été développées dont la durée d'efficacité pouvait être influencée par des additifs.

Entre-temps, des insulines à action prolongée et à action très rapide sont disponibles, qui diffèrent de l'insuline naturelle par leur durée d'action et leur profil d'action en raison d'une modification de la molécule d'insuline.

Optimisation des aides à la thérapie du diabète

La thérapie du diabète était encore une véritable épreuve au début du XXe siècle : des seringues en verre étaient utilisées, les aiguilles épaisses devaient être affûtées régulièrement et la glycémie ne pouvait être mesurée directement qu'à l'hôpital. Cependant, au fil du temps, de grands progrès ont été réalisés dans le développement de dispositifs d'administration d'insuline alors que les personnes atteintes de diabète ont eu la possibilité de se soigner de manière plus autonome: l'éducation au diabète et les lecteurs de glycémie à domicile ont facilité la vie de bon nombre des personnes concernées. Les premières pompes à insuline sont devenues disponibles pour un usage général dans les années 1980. Disetronic, dont Ypsomed a émergé plus tard, était un leader en recherche et développement et a mis sur le marché la première pompe à insuline. De nos jours, les patients peuvent choisir parmi une variété d'options thérapeutiques en consultation avec leur médecin. Une technologie hautement développée et une numérisation avancée permettent de faciliter et d'améliorer le traitement du diabète et d'atteindre ainsi un degré élevé de flexibilité dans la vie quotidienne.

Quo vadis – et où nous allons

Des développements plus récents vont encore plus loin, notamment en direction d'un pancréas artificiel, ce qu'on appelle la boucle fermée : ici, un algorithme contrôle l'administration automatique d'insuline de la pompe en fonction des valeurs de concentration de glucose générées par la surveillance continue du glucose (SCG).

Nous pouvons certainement nous attendre à ce que la recherche et le développement actuels nous réservent un avenir prometteur – car des millions de personnes ont encore besoin du meilleur soutien possible – pour vivre leur vie avec le diabète aussi confortablement que possible. Avec son programme de développement Loop, Ypsomed va également dans cette direction. Le programme est déployé en trois étapes à l'aide d'améliorations fonctionnelles basées sur des applications - avec l'objectif principal de permettre l'administration automatisée d'insuline (AAI) via un téléphone intelligent, facilitant ainsi la vie de nombreuses personnes atteintes de diabète. Joignez-vous à nous dans le voyage vers l'avenir de la gestion personnalisée du diabète.

Pour en savoir plus sur le programme Ypsomed Loop, cliquez ici.

Retour